Retour

Portraits des expertes et experts de l'ADMA

Prise de fonction des expertes et experts en mobilités actives

L'Académie Des experts en Mobilités Actives a officiellement démarré avec l'arrivée de l'équipe ADMA le lundi 1er février 2021.

Voici les portraits des 12 expertes et experts (publication progressive)...!

LinkedIn & Twitter

Léa Devun

Grande lectrice et passionnée d’aventures sportives et collectives en tous genres, je suis très sensible aux questions d’inclusion et de justice sociale, et convaincue de la place privilégiée des mobilités dans la lutte contre le changement climatique et dans l’adaptation des territoires.

Titulaire d’une formation en sciences sociales et en politiques territoriales, j’ai souhaité mettre l’intérêt général au centre de mon parcours professionnel. J’ai exercé mes fonctions à la fois en tant que consultante, notamment à destination de SNCF Mobilités, et en tant qu’agente publique, au sein de l’Agence de la mobilité de la Ville de Paris sur le Plan piéton et le budget participatif, ainsi qu’au sein d’Île-de-France Mobilités, sur des sujets d’intermodalité et de partenariats. Du fait de mon parcours, je m’intéresse tout particulièrement aux sujets de la marche, mais aussi de la cohabitation des usages et du partage de l’espace public. Je suis convaincue qu’un territoire accueillant pour les piétons et les cyclistes l’est pour tous les usagers de l’espace public.

Je suis particulièrement enthousiaste à l’idée d’intégrer l’aventure de l’ADMA. La complémentarité des profils des membres de l’équipe et la dynamique de travail collectif sont à mon sens des éléments clés de la réussite du programme !

LinkedIn & Twitter

Sébastien Torro-Tokodi

Après plus d’une quinzaine d’années passées à représenter, en tant que bénévole puis salarié, les usagers du vélo dans les Hauts-de-France au nom de l’association régionale Droit au vélo, je rejoins l’équipe de l’ADMA !

Dans un premier temps, mes missions auprès de l’Adav ont consisté à organiser, avec les enfants, leurs parents et les équipes pédagogiques, des solutions de type pédibus et vélobus. Par la suite, j’ai coordonné la création et l’animation d’un Centre ressource régional en écomobilité. En parallèle, j’ai  initié un projet de cartographie collaborative de la cyclabilité puis me suis presque exclusivement consacré à la concertation avec les élus et les techniciens dans le cadre de l’élaboration d’aménagements adaptés aux besoins des cyclistes les moins aguerris.

Mes origines néerlandaises m’ont incité à regarder ce qui se faisait de mieux aux Pays-Bas, afin, quand c’était possible, d’appliquer, et souvent d’adapter, les mêmes recettes en France. Plusieurs longs séjours en Hongrie, 3e pays européen en termes de part modale vélo, m’ont également permis de confronter mon regard à d’autres réalités. J’espère pouvoir contribuer à une montée en gamme des solutions proposées afin de faciliter le recours à la marche et au vélo pour la plupart des déplacements jusqu’à 7 km, et même plus grâce à l’essor des vélos et vélo-cargos à assistance électrique !

LinkedIn

Katia Sigg

Géographe, urbaniste (ENPC) qualifiée par l’OPQU (Office Professionnel de Qualification des Urbanistes) et paysagiste (ENSP Versailles), j’ai travaillé pour de nombreuses collectivités locales très diverses, sur tout le territoire français y compris en outre-mer. J’ai réalisé des études paysagères et des documents d’urbanisme.

Je me suis spécialisée sur le développement durable et la transition écologique. J’ai ainsi conduit de nombreuses démarches Agenda 21 et j’ai été expert auprès du Ministère de la Transition écologique pour leur labellisation. Pour ces missions, j’ai collaboré avec des acteurs publics et privés, ainsi qu’avec le milieu associatif.

J’ai assuré des formations et enseignements, à l’Université d’Avignon en particulier. Et en tant qu’expert auprès de Territoires conseils (Caisse des Dépôts) j’ai assuré des formations pour les élus et techniciens des collectivités, spécialement sur les enjeux de la concertation des publics.

Je me réjouis de mettre mon expérience au service du programme ADMA. Adepte du vélo et de la marche, ce programme rejoint mes engagements professionnels et personnels. Notre pays, et en particulier le Sud de la France où je vis, a besoin de développer de nouvelles pratiques de mobilités actives. L’ADMA est une magnifique opportunité. J’apporterai ce regard pluridisciplinaire, soucieux de la qualité des espaces publics, de l’environnement et de la prise en compte de la parole citoyenne. Et je me formerai et pourrai tester les formations techniques, ciblées, de mes collègues de l’équipe de l’ADMA !

LinkedIn & Twitter

Nicolas Notin

Passionné d’Histoire, d’excursions à vélo (ou sur mes deux pieds dans la garrigue provençale) : j’ai rejoint le programme ADMA, Académie Des experts en Mobilités Actives, pour contribuer à la dynamique globale de promotion des mobilités actives en France.

Diplômé en sciences politiques et en aménagement du territoire, cette double formation universitaire m’a convaincu de la nécessité de penser des politiques publiques en faveur de l’environnement et de la réduction des inégalités sociales. J’ai pu m’investir pleinement sur ces enjeux pendant près de 7 ans, dans le cadre de la mission « Santé Urbaine » de l’Agence Régionale de Santé (ARS) Île-de-France. J’avais en charge un programme de plaidoyer qui visait à intégrer plus largement les enjeux de santé publique (réduction des nuisances environnementales, pratique de l’activité physique, bien-être mental) dans les projets de planification et d'aménagement des territoires. L’équité en santé occupait une place centrale dans nos travaux.

Au sein de l’ADMA, j’ai la conviction de démarrer une belle aventure humaine avec un écosystème d’acteurs motivés et inspirants, de relayer des outils, bonnes pratiques et animer une communauté sur le long terme. J’espère ainsi pouvoir contribuer à l’objectif national d’augmentation de la part des modes actifs, et je nourris le souhait (en secret) que Marseille devienne le futur Eldorado de la pratique du vélo !

LinkedIn & Twitter

Clara Vadillo Quesada

Un pied en France et l’autre en Amérique Latine, je m’intègre à l’équipe de l’ADMA pour relever de nouveaux défis sur les sujets de mobilités actives qui me passionnent.

Diplômée de l’Ecole Urbaine de Sciences Po en 2015, j’ai rejoint dès la même année le bureau mexicain de l’Institute for Transportation and Development Policy (ITDP), une ONG internationale engagée pour la promotion d’une mobilité durable et juste dans les pays émergents. Pendant près de 5 ans à l’ITDP, je me suis spécialisée dans l’analyse de politiques publiques liant mobilité et planification urbaine, les modes actifs, la micromobilité et la santé environnementale. J’ai notamment contribué à ce que les politiques mexicaines adoptent une approche systémique en matière de prévention routière, inspirée de modèles européens, mais repensée pour répondre aux besoins locaux.

Féministe convaincue, j’ai milité à Mexico pour l’amélioration de l’espace public pour les personnes à pied et à vélo et son appropriation par les femmes et les plus jeunes. Mes origines espagnoles et péruviennes, ainsi que mon passage au Mexique -où j’ai pour la première fois appris à me déplacer à vélo- m’incitent à regarder avec grand intérêt les actions et politiques de mobilité mises en œuvre ailleurs dans le monde. C’est avec cet esprit que j’espère contribuer, au sein de l’ADMA, à promouvoir une meilleure cohabitation des modes et l’inclusion de tous et toutes dans les politiques vélo et marche sur le territoire français.

LinkedIn & Twitter

Jean-Baptiste Gernet

J’ai rejoint l’ADMA pour poursuivre la dynamique inédite du vélo en France à laquelle j’ai déjà eu la chance de contribuer depuis ma ville d’origine, Strasbourg.

Adjoint au Maire et élu à l’Eurométropole, en charge des mobilités actives de 2014 à 2020, j’ai très vite compris que pour faire adopter le vélo à tous les publics, il ne suffit pas de créer des pistes cyclables, mais surtout de nouveaux services, des actions humaines et associatives. En 2017, pour les Assises de la mobilité, j’ai coordonné la réflexion des acteurs français des mobilités actives, et remis à la Ministre des Transports un rapport qui a contribué à la loi LOM et au Plan Vélo.

À pied à vélo, c’est pour moi un mode de vie qui peut améliorer le quotidien du plus grand nombre. Pédaler sans embouteillages pour rattraper son retard, flâner à son guidon et croiser par hasard une vieille connaissance. Marcher dans une rue plutôt qu’une autre, lever les yeux pour découvrir un détail jusque-là ignoré sur une façade, une gourmandise dans la vitrine d’une épicerie, un nouveau livre dans celle d’une librairie. Les mobilités actives, c’est la liberté et l’imprévu !

Par mon parcours d’élu local et ma formation à Sciences Po Strasbourg, j’espère apporter à l’ADMA mon expérience des politiques publiques locales. En reprenant en 2015 des études d’urbanisme à l’Ecole Nationale d’Architecture et à l’INSA Strasbourg, j’ai appris à travailler en mode projet et à compter sur les compétences des autres : ça tombe bien, nous sommes 12 !

LinkedIn & Twitter

Fannie Bélanger-Lemay

C’est en pédalant en ‘vélotaf’ quotidien que les questionnements sur l’équité et les enjeux éthiques des mobilités urbaines m’ont intéressée. Pour nourrir cet intérêt, je me suis impliquée dans les associations cyclistes locales, au Québec et en France. De formation en droit et en informatique, j’ai choisi de faire bifurquer mon parcours vers la mobilité à vélo. J’ai ainsi complété un deuxième cycle en philosophie sur "Les enjeux éthiques du transport urbain" à l’Université Laval de Québec. Pendant ces années de travail universitaire, j’ai découvert l’enseignement à distance. D’abord en tant qu’étudiante, puis de l’autre côté de l’écran, pour transmettre des connaissances. Je suis donc à la fois, chercheure et communicatrice en éthique des transports urbains et en mobilité active, avec des connaissances en technologies de l’information, en pédagogie à distance, avec également de solides bases dans les domaines juridiques ainsi qu’en planification.

Avec une expérience cycliste sur le terrain (ou plutôt, sur tous les terrains !), des années d’action bénévole et salariée auprès des associations et dans les commerces de cycles, j’apporterai à l’ADMA cette « culture vélo » au sens large, avec une ouverture sur les meilleures pratiques nord-américaines et un regard critique. Je m’engage dans l’aventure de l’ADMA avec la conviction que l’instauration d’un véritable système vélo est une voie de solution pour l’inclusion et l’accessibilité, tant dans les zones urbaines, péri-urbaines, que rurales.

Ancrage territorial de l'ADMA

L'équipe est équitablement répartie entre Paris et Lyon afin d'assurer une meilleure représentativité de l'Académie.